Patient
Physician

James Curtis

February 8, 2018
/ / /
Comments Closed

EXOGEN consolide un bras fracturé

L'étude de cas ci-dessous représente une indication approuvée en dehors des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN et peut ne pas représenter une indication approuvée par la FDA des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN.

Situation:
James Curtis, sa conjointe et leur chat habitent à Verdun, Québec, une municipalité de la banlieue de Montréal. Depuis 32 ans, il travaille comme gestionnaire de nuit et vérificateur de nuit pour des entreprises de la région. Puis, en juillet 2016, lorsque James ne comptait que trois semaines à titre de gestionnaire de nuit dans le cadre d’un nouvel emploi dans un hôtel local, les choses se sont littéralement envenimées. À sa sortie de l’autobus vers le travail, James marchait sur un trottoir lorsqu’il a trébuché dans un trou plutôt profond difficile à distinguer dans l’obscurité.

« Je ne m’y attendais pas, j’ai perdu pied et j’ai durement atterri sur mon bras », se rappelle James. « Je savais qu’il était fracturé et je n’avais jamais vécu une pareille douleur. »

Après un parcours en ambulance et un rayon X, James a appris que son humérus était fracturé et que sous son coude, le cubitus et le radius étaient brisés.


Rayon X des fractures de James Curtis.

« Sur une échelle d’évaluation, mon niveau de satisfaction d’EXOGEN se situe à plus de 10! »

« Un chirurgien a été appelé à 4 h 30 ce même matin et a affirmé n’avoir jamais vu une fracture aussi mauvaise au cours de ses 35 années de pratique de la médecine », mentionne James. « Il m’a dit qu’il devrait m’opérer dans les huit heures ou je perdrais de la mobilité dans mon bras. »

La chirurgie a duré 4 h 30 et deux jours plus tard, alors qu’il s’en remettait, un deuxième chirurgien de l’hôpital lui a rendu visite et l’a informé que la première chirurgie ne s’était pas aussi bien passée qu’il l’avait espéré. James a été avisé qu’il devrait subir une autre chirurgie et qu’elle aurait lieu plus tard cette même journée. Cette deuxième chirurgie a duré 3 h 30.

James Curtis

Solution:
Après deux semaines de convalescence à l’hôpital, James a eu son congé. Même s’il était gravement blessé, il est retourné travailler.

« La douleur était immense et j’avais un plâtre, mais j’ai décidé de retourner à mon travail », mentionne James. « Je venais de commencer un nouvel emploi avant l’accident. Ils appréciaient mon travail et m’ont dit de revenir quand je serai prêt. C’était très motivant. »

C’est à ce moment que son médecin lui a prescrit le système de consolidation osseuse à ultrasons EXOGEN afin d’aider à consolider les os de son bras et lui a conseillé de commencer des séances de physiothérapie. James a rencontré un
représentant Bioventus basé au Québec qui lui a expliqué les étapes de traitement de l’appareil et lui a montré l’endroit où le placer sur sa fracture afin d’assurer la stimulation de la consolidation osseuse.

« Je n’avais jamais entendu parler d’EXOGEN, mais, selon les directives de mon médecin, j’ai commencé à l’utiliser à la fin du mois d’août », affirme James. « Ils m’ont dit que mon bras ne reviendrait jamais à la normale et je l’avais accepté, mais j’étais déterminé à le guérir du mieux que je le pouvais. Je me suis donc assuré de l’utiliser tous les jours. »

Ce but a été facile à atteindre pour James puisqu’EXOGEN est portable et facile à utiliser. « C’était si simple à utiliser et les traitements si faciles à intégrer dans ma journée », mentionne-t-il.

Réussite:
Au cours des premières heures après sa deuxième chirurgie, James a été informé qu’il avait trois fois la quantité de métal dans son bras par rapport à un patient typique. Il s’inquiétait pour son nouvel emploi, pour sa conjointe et s’il serait en mesure d’utiliser son bras de nouveau.

Cependant, il n’accepterait pas la défaite. Il a dû travailler à consolider ses fractures avec l’aide d’EXOGEN.

« Mon plâtre a été retiré juste avant Noël et j’ai continué les traitements quotidiens au cours des premières semaines de 2017 », affirme James. « Je vis toujours quelques difficultés quant à l’amplitude des mouvements, mais je suis si heureux de pouvoir bouger mon bras. Je sens que j’ai retrouvé 70 à 75 % de la mobilité que j’avais avant l’accident. »

En plus, lors d’une visite chez son médecin en février 2017, il a appris que les fractures dans son bras étaient complètement consolidées à 99 %.

« Sur une échelle d’évaluation, mon niveau de satisfaction d’EXOGEN se situe à plus de 10 », mentionne-t-il.

Exclusion de responsabilité: Les renseignements présentés dans les témoignages de patients représentent l’expérience précise du patient et ne constituent pas un avis médical.

Read More

Kyle Ostrow

September 14, 2017
/ / /
Comments Closed

EXOGEN aide un joueur de hockey professionnel à enfiler de nouveau les patins

La vidéo ci-dessous représente une indication approuvée par la FDA des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN. 

Exclusion de responsabilité : Les renseignements présentés dans les témoignages de patients représentent l’expérience précise du patient et ne constituent pas un avis médical.

PARTAGEZ VOTRE HISTOIRE >

Read More

Randy Carl Sanders

September 14, 2017
/ / /
Comments Closed

EXOGEN contribue à la guérison d’un doigt fracturé

L’étude de cas ci-dessous représente une indication approuvée par la FDA des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN.

Situation:
Randy Carl Sanders travaille comme balayeur de rues pour la ville de Morrisville où il habite en Caroline du Nord depuis plus de 15 ans. À l’occasion, Randy accepte également divers petits boulots ici et là. Un jour, ses collègues et lui ont été appelés à récupérer un objet dans un conduit pluvial pour un citoyen.

"Nous avions fixé un crochet au conduit et mon collègue et moi avons soulevé la grille", se rappelle Randy. "Il tenait un côté de la grille et moi... l’autre."
Un accident peut vite se produire et dans ce cas-ci, un problème de communication entre collègues a fait tomber la grille de 150 livres et de six pouces d’épaisseur sur le petit doigt de sa main gauche.

"Lorsque la grille est tombée, je n’ai pas vraiment porté attention à la blessure. C’est lorsque j’ai retiré mon gant trois heures plus tard que j’ai réalisé que mon doigt était noir et que j'ai décidé d’aller consulter un médecin », explique Randy. « Je me suis rendu à l’urgence où l’on a pris des radiographies de mon doigt."

“J’ai suivi le traitement de 20 minutes tous les jours à la même heure. En principe, on peut faire ce que l’on veut durant le traitement; on peut se déplacer, regarder la télé… parfois, on oublie même que l’on porte l’appareil.”

Le médecin de garde de l’urgence a expliqué à Randy que c’était le bout de son petit doigt qui était fracturé. Il lui a alors fixé une attelle, en lui expliquant que la fracture guérirait au fil du temps. Lorsque Randy a consulté à nouveau son médecin après une certaine période de guérison; la fracture guérissait bien selon les radiographies prises dans le cadre du rendez-vous.

Toutefois, selon Randy, quelque chose clochait. Étant insatisfait du résultat du rendez-vous, il a alors décidé d’aller chercher un deuxième avis medical.

"La raison pour laquelle je voulais obtenir un deuxième avis médical est que j’avais remarqué une sensation d’engourdissement et de raideur au doigt", explique Randy. "Je n’étais presque pas en mesure de plier mon doigt et après une période de huit mois, j’aurais dû aller beaucoup mieux."

Randy Carl Sanders

Solution:
La quête d’un deuxième avis médical a mené Randy vers un clinicien qui a alors pris de nouvelles radiographies pour les comparer aux précédentes.

"Il m’a dit que mon doigt était fracturé entre les jointures et non pas au bout du doigt", raconte Randy.

Une fracture qui ne réussit pas à guérir d’elle-même et qui exige un traitement supplémentaire constitue une fracture non consolidée. Le médecin de Randy a alors suggéré deux options de traitement pour sa fracture non consolidée : la chirurgie ou le système de consolidation osseuse à ultrasons EXOGEN.

"Je ne connaissais pas du tout le système EXOGEN, mais j’étais prêt à en faire l’essai si le traitement était en mesure de guérir mon doigt", dit Randy.

Randy a amorcé son traitement aussitôt que le représentant commercial Bioventus lui a ajusté son appareil EXOGEN et expliqué comment l’utiliser. Il était surpris de constater à quel point le système est facile à utilizer.

"J’ai tenté d’utiliser l’appareil pendant 20 minutes à la même heure tous les jours", dit Randy. "En principe, on peut faire ce que l’on veut durant le traitement; on peut se déplacer, regarder la télé. En tout et partout, le traitement est sans douleur; et parfois, on oublie même que l’on porte l’appareil."

Réussite:
Randy estime que sa période de traitement EXOGEN a été d’une durée d’environ trois mois. "J’ai consulté mon médecin deux mois plus tard et on a pris à nouveau des radiographies de mon doigt", explique Randy. "Mon médecin était bien content. La guérison avait progressé à 80 %. Il m’a dit de poursuivre le traitement pendant 30 jours supplémentaires et de revenir le voir par la suite."

Randy a continué à observer le traitement EXOGEN de 20 minutes par jour de façon conforme pendant 30 jours de plus et lorsqu’il a consulté son médecin, sa fracture était complètement guérie. Randy pouvait alors reprendre le cours normal de ses activités quotidiennes.

"EXOGEN a guéri mon doigt et j’en suis ravi", conclut Randy. « Le système EXOGEN est très simple; tout le monde peut l'utiliser. Et, oui, ça fonctionne. Je le sais par expérience.”

Exclusion de responsabilité : Les renseignements présentés dans les témoignages de patients représentent l’expérience précise du patient et ne constituent pas un avis médical.

Read More

Stephen Augustyn

September 14, 2017
/ / /
Comments Closed

Le système de consolidation osseuse à ultrasons EXOGEN
aide un météorologiste à surmonter un problème de genou

L’étude de cas ci-dessous représente une indication approuvée par la FDA des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN.

Situation:
Stephen Augustyn, un homme de famille, travaille depuis près de 12 ans en tant que météorologiste civil pour les Forces armées américaines au sein de la plus importante base militaire au monde, située à Omaha, au Nebraska. Né et élevé à Omaha, Stephen, un adepte de la lecture et des sports télévisés, consacre la plupart de son temps à sa femme et à ses deux jeunes filles, et bien sûr, à la météo!

Toutefois, il était jadis beaucoup plus qu’un spectateur lorsqu’il était question de sport. En grandissant, Stephen a joué au basketball de la petite école au secondaire. Malheureusement, sa carrière de joueur de basketball s’est terminée à l’âge de 17 ans lorsque plusieurs morceaux de cartilage et de fragments osseux se sont détachés au niveau des deux genoux. À la suite de huit chirurgies du genou et de nombreuses radiographies de 1998 à 2013, les cliniciens ont éventuellement conclu que Stephen était atteint d’une maladie osseuse métabolique très rare d’ordre génétique que l’on appelle l’hypophosphatasie. Jusqu’à maintenant, il a subi 15 chirurgies orthopédiques liées à sa maladie.

"Dans le cadre d’une chirurgie en particulier, les médecins ont dû insérer une greffe provenant d’un donneur défunt visant à remplacer l’énorme morceau de cartilage et d’os qui s’était détaché du fémur de mon genou gauche", explique Stephen.

“EXOGEN a été en mesure de stimuler le processus de guérison d’un os provenant d’une personne décédée. Mon médecin était stupéfait de la vitesse à laquelle la consolidation s'était opérée.”

Lorsque la dernière chirurgie n’a pas réussi à réparer son genou, Stephen a alors consulté un autre chirurgien orthopédique, Dr David Brown. Dr Brown a décidé de sauver la greffe en réalignant le genou à l’aide d’une ostéotomie fémorale distale au cours du mois de mai 2011. L’intervention consistait à effectuer une coupure à 90 % du fémur du genou gauche de Stephen et à insérer un morceau d’os provenant d’un donneur défunt dans le but de redresser le genou et empêcher (autant que possible) l’hyperextension.

Par la suite, Stephen a dû éviter toute charge de poids sur sa jambe et marcher à l’aide de béquilles pendant les six mois suivant l’intervention.

"J’étais en mesure de travailler, mais c’était extrêmement difficile, car toutes mes tâches se font sur ordinateur et je devais constamment trouver une façon de garder ma jambe élevée. J’ai dû souvent m’absenter du travail et la douleur m'empêchait de jouer avec mes enfants", raconte Stephen.

Stephen Agustyn

Solution:
Environ six mois plus tard, les radiographies de suivi permettaient au médecin de confirmer qu’une section importante du site de l’ostéotomie ne guérissait pas comme souhaité. C'était seulement la deuxième en fois en 30 ans de pratique que le chirurgien constatait un cas de fracture non consolidée associée à une ostéotomie fémorale distale.

Plus tard, on découvrirait à l'aide d'une biopsie osseuse que son métabolisme osseux était inexistant; une affection que l’on appelle ostéopathie adynamique, chose que l’on n’avait jamais constatée chez un patient atteint d’hypophosphatasie. Un processus de guérison nul, en combinaison avec le fait que la douleur grave de Stephen continuait de persister au cours des mois suivants la chirurgie, a incité le Dr Brown à prescrire EXOGEN.

"Je n’avais jamais entendu parler d’EXOGEN jusqu’à ce que mon médecin me suggère d’essayer un traitement à base d’ultrasons", explique Stephen.
Un représentant EXOGEN a alors rencontré Stephen aux bureaux du Dr Brown pour passer en revue les détails liés à l’utilisation du dispositif et pour répondre à ses questions.

 "J’ai utilisé le dispositif EXOGEN chaque soir avant d’aller me coucher pendant 20 minutes, comme recommandé. L’appareil est si convivial et simple à utiliser que le traitement s’est tout simplement intégré à ma routine du coucher", explique Stephen.

Réussite :
Après une période de trois mois d’observance du traitement EXOGEN, plusieurs radiographies ont démontré que la portion ayant subi une ostéotomie du genou de Stephen avait progressé vers une consolidation (guérison) complète.

Le médecin était très impressionné des résultats. "J’étais stupéfait de la vitesse à laquelle la consolidation avait eu lieu. Mon expérience a fait de lui un fervent défendeur du dispositif et il l’utilise chez d’autres patients depuis."

Selon Stephen, EXOGEN est remarquable. "Le fait que le dispositif soit en mesure d’accélérer le processus de guérison jusqu’à me permettre d’éviter une autre chirurgie constitue tout un avantage. Le système a été en mesure de stimuler le processus de guérison d’un os provenant d’une personne décédée. EXOGEN a ravivé ma jambe et ma vie!”

Exclusion de responsabilité : Les renseignements présentés dans les témoignages de patients représentent l’expérience précise du patient et ne constituent pas un avis médical.

Read More