Patient
Physician

James Curtis

February 8, 2018
/ / /
Comments Closed

EXOGEN consolide un bras fracturé

L'étude de cas ci-dessous représente une indication approuvée en dehors des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN et peut ne pas représenter une indication approuvée par la FDA des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN.

Situation:
James Curtis, sa conjointe et leur chat habitent à Verdun, Québec, une municipalité de la banlieue de Montréal. Depuis 32 ans, il travaille comme gestionnaire de nuit et vérificateur de nuit pour des entreprises de la région. Puis, en juillet 2016, lorsque James ne comptait que trois semaines à titre de gestionnaire de nuit dans le cadre d’un nouvel emploi dans un hôtel local, les choses se sont littéralement envenimées. À sa sortie de l’autobus vers le travail, James marchait sur un trottoir lorsqu’il a trébuché dans un trou plutôt profond difficile à distinguer dans l’obscurité.

« Je ne m’y attendais pas, j’ai perdu pied et j’ai durement atterri sur mon bras », se rappelle James. « Je savais qu’il était fracturé et je n’avais jamais vécu une pareille douleur. »

Après un parcours en ambulance et un rayon X, James a appris que son humérus était fracturé et que sous son coude, le cubitus et le radius étaient brisés.


Rayon X des fractures de James Curtis.

« Sur une échelle d’évaluation, mon niveau de satisfaction d’EXOGEN se situe à plus de 10! »

« Un chirurgien a été appelé à 4 h 30 ce même matin et a affirmé n’avoir jamais vu une fracture aussi mauvaise au cours de ses 35 années de pratique de la médecine », mentionne James. « Il m’a dit qu’il devrait m’opérer dans les huit heures ou je perdrais de la mobilité dans mon bras. »

La chirurgie a duré 4 h 30 et deux jours plus tard, alors qu’il s’en remettait, un deuxième chirurgien de l’hôpital lui a rendu visite et l’a informé que la première chirurgie ne s’était pas aussi bien passée qu’il l’avait espéré. James a été avisé qu’il devrait subir une autre chirurgie et qu’elle aurait lieu plus tard cette même journée. Cette deuxième chirurgie a duré 3 h 30.

James Curtis

Solution:
Après deux semaines de convalescence à l’hôpital, James a eu son congé. Même s’il était gravement blessé, il est retourné travailler.

« La douleur était immense et j’avais un plâtre, mais j’ai décidé de retourner à mon travail », mentionne James. « Je venais de commencer un nouvel emploi avant l’accident. Ils appréciaient mon travail et m’ont dit de revenir quand je serai prêt. C’était très motivant. »

C’est à ce moment que son médecin lui a prescrit le système de consolidation osseuse à ultrasons EXOGEN afin d’aider à consolider les os de son bras et lui a conseillé de commencer des séances de physiothérapie. James a rencontré un
représentant Bioventus basé au Québec qui lui a expliqué les étapes de traitement de l’appareil et lui a montré l’endroit où le placer sur sa fracture afin d’assurer la stimulation de la consolidation osseuse.

« Je n’avais jamais entendu parler d’EXOGEN, mais, selon les directives de mon médecin, j’ai commencé à l’utiliser à la fin du mois d’août », affirme James. « Ils m’ont dit que mon bras ne reviendrait jamais à la normale et je l’avais accepté, mais j’étais déterminé à le guérir du mieux que je le pouvais. Je me suis donc assuré de l’utiliser tous les jours. »

Ce but a été facile à atteindre pour James puisqu’EXOGEN est portable et facile à utiliser. « C’était si simple à utiliser et les traitements si faciles à intégrer dans ma journée », mentionne-t-il.

Réussite:
Au cours des premières heures après sa deuxième chirurgie, James a été informé qu’il avait trois fois la quantité de métal dans son bras par rapport à un patient typique. Il s’inquiétait pour son nouvel emploi, pour sa conjointe et s’il serait en mesure d’utiliser son bras de nouveau.

Cependant, il n’accepterait pas la défaite. Il a dû travailler à consolider ses fractures avec l’aide d’EXOGEN.

« Mon plâtre a été retiré juste avant Noël et j’ai continué les traitements quotidiens au cours des premières semaines de 2017 », affirme James. « Je vis toujours quelques difficultés quant à l’amplitude des mouvements, mais je suis si heureux de pouvoir bouger mon bras. Je sens que j’ai retrouvé 70 à 75 % de la mobilité que j’avais avant l’accident. »

En plus, lors d’une visite chez son médecin en février 2017, il a appris que les fractures dans son bras étaient complètement consolidées à 99 %.

« Sur une échelle d’évaluation, mon niveau de satisfaction d’EXOGEN se situe à plus de 10 », mentionne-t-il.

Exclusion de responsabilité: Les renseignements présentés dans les témoignages de patients représentent l’expérience précise du patient et ne constituent pas un avis médical. Le témoignage des patients a été rémunéré.

Read More

Stephen Biggam

October 8, 2017
/
by lars
/ /
Comments Closed

Le facteur temps : EXOGEN permet d'éviter une opération lourde

L'étude de cas ci-dessous représente une indication approuvée en dehors des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN et peut ne pas représenter une indication approuvée par la FDA des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN.

Situation:
Malgré que l’os métatarsien ne soit que de quelques centimètres de longueur, il est bien connu qu’une fracture de Jones est difficile à guérir. Toutefois, il s’agissait d’une blessure qui selon l’avocat Stephen Biggam serait facile à réparer au service des accidents et des urgences. Toutefois, Stephen allait passer les huit semaines suivantes avec la jambe dans le plâtre jusqu’au genou, en attendant que le processus naturel de guérison fasse son œuvre.

Malheureusement, alors que le plâtre était en place, la fracture de Stephen s’est élargie plutôt que de guérir, et la situation a alors été classée comme étant une fracture non consolidée. Stephen a ensuite été orienté vers un conseiller orthopédique qui lui a suggéré une greffe osseuse. On a alors fixé le rendez-vous de l'intervention, mais la chirurgie a ensuite été repoussée à cause de problèmes liés à l'équipement de l’hôpital. Au cours de cette pause imprévue, l'état de Stephen a été à nouveau passé en revue. C’est alors que le chirurgien a décidé de ne pas procéder à l’intervention. On lui a alors plutôt recommandé d’avoir recours au système de consolidation osseuse à ultrasons EXOGEN dans le but de stimuler la formation de l’os.

“J’ai évité ce qui allait être une chirurgie compliquée et je suis certain qu’EXOGEN a joué un rôle capital dans l’accélération de ma guérison.”

Solution:
Le report de la chirurgie a joué en faveur de Stephen, car la technologie à base d’ultrasons pulsés de faible intensité qu’utilise EXOGEN venait tout juste d’être approuvée par la National Institute for Clinical Excellence. Cette recommandation a été émise à la suite de l’analyse de données cliniques provenant de plus de 1 900 patients et selon l’appui de spécialistes de la British Orthopaedic Association et de la British Limb Reconstruction Society.

Stephen a donc amorcé son traitement EXOGEN de 20 minutes par jour après s’être fait ajuster son appareil.

Réussite:
Quelques semaines plus tard, son chirurgien prenait de nouvelles radiographies lors du rendez-vous de suivi. Le chirurgien et Stephen étaient tous deux ravis de constater des signes de croissance osseuse. Pour Stephen, il s’agissait d’une nouvelle au-delà de ses attentes. Son histoire a même attiré l’attention des médias et a fait l’objet d’un article dans le journal Daily Mail.

"Je suis tellement content que le médecin ait décidé de ne pas procéder à une autre chirurgie. J’aurais eu à m’absenter du travail pendant plusieurs semaines", dit Stephen. "J’ai évité ce qui allait être une chirurgie compliquée et je suis certain qu’EXOGEN a joué un rôle capital dans l’accélération de ma guérison."

Exclusion de responsabilité: Les renseignements présentés dans les témoignages de patients représentent l’expérience précise du patient et ne constituent pas un avis médical. Le témoignage des patients a été rémunéré.

Read More

VM

October 7, 2017
/
by lars
/ /
Comments Closed

Une longue période d’attente se termine enfin grâce à EXOGEN

L'étude de cas ci-dessous représente une indication approuvée en dehors des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN et peut ne pas représenter une indication approuvée par la FDA des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN.

Situation:
Bien qu’elle n’ait jamais été en mesure de déterminer la blessure précise qui en était la cause, VM savait que quelque chose clochait lorsqu’elle a ressenti une douleur grave soudaine entravant de façon importante sa mobilité. Une radiographie a révélé une fracture du bassin, et c’est alors que VM a tenté de communiquer avec divers chirurgiens orthopédiques à des fins de traitement. Les options initiales qui s’offraient à elle étaient peu prometteuses. À un moment donné, un physiothérapeute en milieu hospitalier lui a annoncé au sein d’une clinique spécialisée en fractures que son bassin ne guérirait tout simplement jamais. Elle devait donc endurer la fracture, et la douleur.

“J’encourage toute personne ayant subi une fracture à faire tout le possible pour obtenir un dispositif EXOGEN, même si au départ on rejette votre demande.”

VM

Solution:
La sœur de VM, une résidente du Canada, était tombée sur EXOGEN au fil de ses recherches internet et avait découvert que le traitement était disponible au Royaume-Uni pour les patients présentant les besoins cliniques pertinents. À la demande de VM, son chirurgien orthopédique a plaidé en faveur du traitement EXOGEN auprès du Primary Care Trust [fiducie de soins primaires] du NHS, en faisant valoir que l’appareil accélérerait le processus de guérison de sa fracture, éviterait d’importants coûts financiers liés à la greffe osseuse et permettrait à la patiente de profiter d’une meilleure qualité de vie. Après une période de dix mois d’enquête, la fiducie du NHS a malheureusement rejeté la demande. Pendant ce temps, l’état de santé de VM continuait de se détériorer. C'est dans le cadre d’une consultation au sein d’une autre fiducie de soins primaires près de trois ans après la fracture initiale qu’elle a enfin reçu sur-le-champ une ordonnance pour le dispositif EXOGEN. Cette fois, les gestionnaires de la fiducie approuvaient le traitement.

Réussite:
Après seulement cinq mois de traitement EXOGEN, les radiographies ont révélé que l’os de VM était bel et bien guéri; une nouvelle qu’elle avait cessé d’espérer. "Je n’ai pas les mots pour vous dire à quel point j’avais hâte de voir la radiographie. Des années de douleur et de frustration liées au fait d’avoir consulté un médecin après l’autre étaient maintenant chose du passé. Je raconte mon expérience à chaque personne que je rencontre et j’encourage toute personne ayant subi une fracture à faire tout le possible pour obtenir un dispositif EXOGEN, même si au départ on rejette votre demande.”

Exclusion de responsabilité: Les renseignements présentés dans les témoignages de patients représentent l’expérience précise du patient et ne constituent pas un avis médical. Le témoignage des patients a été rémunéré.

Read More

Dave Crowther

October 7, 2017
/
by lars
/ /
Comments Closed

EXOGEN permet à un skieur de montagne de surmonter son plus grand défi

L'étude de cas ci-dessous représente une indication approuvée en dehors des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN et peut ne pas représenter une indication approuvée par la FDA des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN.

Situation:
When keen sportsman Dave Crowther set off for a day of ski mountaineering, he expected to be challenged physically and mentally and took every safety precaution. But what followed wasLorsque Dave Crowther, un sportif passionné, se préparait pour sa journée de ski de haute montagne, il s’attendait à relever un défi physique et mental, et a donc pris les précautions nécessaires en matière de sécurité. Mais, ce qui allait se produire était bien loin de toutes ses attentes. Alors qu’il escaladait un glacier au sommet de la station de ski Zermatt en Suisse, la glace a craqué sous ses pieds. Dave a alors subi une chute de 25 mètres et a atterri dans le fond d’une crevasse sombre, causant ainsi une fracture du tibia et du péroné dans les deux jambes, ainsi que trois côtes fracturées, une rotule fracassée et un poumon perforé. "À l’endroit où j’ai atterri, la crevasse était beaucoup plus étroite et ne mesurait que quelques centimètres; donc mon corps était absolument coincé. Il m’était impossible de bouger. J’ai tenté de remuer mes pieds, mais ils pendaient là, inutiles. Et la douleur était intolérable. Je me suis dit, je me suis fracturé le basin."

“Il m’était impossible de bouger. J’ai tenté de remuer mes pieds, mais ils pendaient là, inutiles. Et la douleur était intolérable. Je me suis dit, je me suis fracturé le bassin.”

Une équipe de sauvetage par hélicoptère est venue sortir Dave de la crevasse et l’a transporté d’urgence à l’hôpital le plus près dans la ville de Visp afin de procéder à une chirurgie visant à stabiliser les dommages au niveau de ses genoux et de ses jambes. Huit jours plus tard, un chirurgien orthopédique de l’hôpital de sa région au Royaume-Uni a procédé à une chirurgie visant à réparer le tibia et le péroné fracturés dans chaque jambe, en lui installant un système de fixation externe devant être ajusté tous les jours. Mais, malheureusement, huit mois plus tard, les radiographies indiquaient qu’aucun des tibias ne guérissait correctement.

Dave Crowther

Solution:
L’immobilité et la douleur persistante auxquelles Dave était confiné commençaient à avoir des répercussions sur son entreprise informatique et sur sa famille. "J’ai dû fermer les portes de mon entreprise, et compter sur ma femme et mes proches pour du soutien physique", se rappelle Dave. "Ce fut une période extrêmement difficile." Le chirurgien a alors décidé de faire l’essai du dispositif EXOGEN pour stimuler la guérison du tibia après avoir effectué une greffe osseuse dans chacune de ses jambes.

Réussite:
Dave a poursuivi le programme d’ajustement du système de fixation externe, tout en ayant recours au système EXOGEN tous les jours. Il a vite remarqué que les ajustements étaient plus difficiles à faire, et, pour la première fois, accompagnés de douleur. À son insu, Dave ajustait les vis contre un os bien solide, complètement guéri, qui résistait à la force. En consultant à nouveau son médecin, les radiographies de sa jambe ont alors confirmé que l’os était bel et bien guéri. L’accélération du processus de guérison a même permis de retirer le système de fixation externe quelques semaines avant la date prévue, juste avant le premier anniversaire de sa chute. Dave a alors pu remettre son entreprise sur pied et reprendre son mode de vie actif beaucoup plus tôt que prévu.

Exclusion de responsabilité: Les renseignements présentés dans les témoignages de patients représentent l’expérience précise du patient et ne constituent pas un avis médical. Le témoignage des patients a été rémunéré.

Read More

Loi sur les cookies

Notre site Web utilise des cookies, dont certains sont essentiels au bon fonctionnement de ce site et qui ont déjà été configurés. Pour plus d'informations sur la gestion, le blocage ou la suppression des cookies dans votre navigateur, veuillez vous reporter aux références de notre politique de confidentialité. En utilisant notre site, vous acceptez les termes de notre politique de confidentialité.

Politique de confidentialité | Fermer
Réglages