James Curtis

February 8, 2018
/ / /
Comments Closed

EXOGEN consolide un bras fracturé

L'étude de cas ci-dessous représente une indication approuvée en dehors des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN et peut ne pas représenter une indication approuvée par la FDA des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN.

Situation:
James Curtis, sa conjointe et leur chat habitent à Verdun, Québec, une municipalité de la banlieue de Montréal. Depuis 32 ans, il travaille comme gestionnaire de nuit et vérificateur de nuit pour des entreprises de la région. Puis, en juillet 2016, lorsque James ne comptait que trois semaines à titre de gestionnaire de nuit dans le cadre d’un nouvel emploi dans un hôtel local, les choses se sont littéralement envenimées. À sa sortie de l’autobus vers le travail, James marchait sur un trottoir lorsqu’il a trébuché dans un trou plutôt profond difficile à distinguer dans l’obscurité.

« Je ne m’y attendais pas, j’ai perdu pied et j’ai durement atterri sur mon bras », se rappelle James. « Je savais qu’il était fracturé et je n’avais jamais vécu une pareille douleur. »

Après un parcours en ambulance et un rayon X, James a appris que son humérus était fracturé et que sous son coude, le cubitus et le radius étaient brisés.


Rayon X des fractures de James Curtis.

« Sur une échelle d’évaluation, mon niveau de satisfaction d’EXOGEN se situe à plus de 10! »

« Un chirurgien a été appelé à 4 h 30 ce même matin et a affirmé n’avoir jamais vu une fracture aussi mauvaise au cours de ses 35 années de pratique de la médecine », mentionne James. « Il m’a dit qu’il devrait m’opérer dans les huit heures ou je perdrais de la mobilité dans mon bras. »

La chirurgie a duré 4 h 30 et deux jours plus tard, alors qu’il s’en remettait, un deuxième chirurgien de l’hôpital lui a rendu visite et l’a informé que la première chirurgie ne s’était pas aussi bien passée qu’il l’avait espéré. James a été avisé qu’il devrait subir une autre chirurgie et qu’elle aurait lieu plus tard cette même journée. Cette deuxième chirurgie a duré 3 h 30.

James Curtis

Solution:
Après deux semaines de convalescence à l’hôpital, James a eu son congé. Même s’il était gravement blessé, il est retourné travailler.

« La douleur était immense et j’avais un plâtre, mais j’ai décidé de retourner à mon travail », mentionne James. « Je venais de commencer un nouvel emploi avant l’accident. Ils appréciaient mon travail et m’ont dit de revenir quand je serai prêt. C’était très motivant. »

C’est à ce moment que son médecin lui a prescrit le système de consolidation osseuse à ultrasons EXOGEN afin d’aider à consolider les os de son bras et lui a conseillé de commencer des séances de physiothérapie. James a rencontré un
représentant Bioventus basé au Québec qui lui a expliqué les étapes de traitement de l’appareil et lui a montré l’endroit où le placer sur sa fracture afin d’assurer la stimulation de la consolidation osseuse.

« Je n’avais jamais entendu parler d’EXOGEN, mais, selon les directives de mon médecin, j’ai commencé à l’utiliser à la fin du mois d’août », affirme James. « Ils m’ont dit que mon bras ne reviendrait jamais à la normale et je l’avais accepté, mais j’étais déterminé à le guérir du mieux que je le pouvais. Je me suis donc assuré de l’utiliser tous les jours. »

Ce but a été facile à atteindre pour James puisqu’EXOGEN est portable et facile à utiliser. « C’était si simple à utiliser et les traitements si faciles à intégrer dans ma journée », mentionne-t-il.

Réussite:
Au cours des premières heures après sa deuxième chirurgie, James a été informé qu’il avait trois fois la quantité de métal dans son bras par rapport à un patient typique. Il s’inquiétait pour son nouvel emploi, pour sa conjointe et s’il serait en mesure d’utiliser son bras de nouveau.

Cependant, il n’accepterait pas la défaite. Il a dû travailler à consolider ses fractures avec l’aide d’EXOGEN.

« Mon plâtre a été retiré juste avant Noël et j’ai continué les traitements quotidiens au cours des premières semaines de 2017 », affirme James. « Je vis toujours quelques difficultés quant à l’amplitude des mouvements, mais je suis si heureux de pouvoir bouger mon bras. Je sens que j’ai retrouvé 70 à 75 % de la mobilité que j’avais avant l’accident. »

En plus, lors d’une visite chez son médecin en février 2017, il a appris que les fractures dans son bras étaient complètement consolidées à 99 %.

« Sur une échelle d’évaluation, mon niveau de satisfaction d’EXOGEN se situe à plus de 10 », mentionne-t-il.

Exclusion de responsabilité: Les renseignements présentés dans les témoignages de patients représentent l’expérience précise du patient et ne constituent pas un avis médical. Le témoignage des patients a été rémunéré.

Loi sur les cookies

Notre site Web utilise des cookies, dont certains sont essentiels au bon fonctionnement de ce site et qui ont déjà été configurés. Pour plus d'informations sur la gestion, le blocage ou la suppression des cookies dans votre navigateur, veuillez vous reporter aux références de notre politique de confidentialité. En utilisant notre site, vous acceptez les termes de notre politique de confidentialité.

Politique de confidentialité | Fermer
Réglages

1