Dre Pauline Jones

October 8, 2017
/
by lars
/ /
Comments Closed

Médecin, guéris-toi toi-même

L'étude de cas ci-dessous représente une indication approuvée en dehors des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN et peut ne pas représenter une indication approuvée par la FDA des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN.

Situation:
"Je venais tout juste de revenir d’un séjour en Espagne où j’avais assisté au Grand Prix Moto et je m’apprêtais à reprendre mon examen avancé de motocyclette", se rappelle Dre Jones. "Alors que je m’approchais d’un virage à la fin du parcours, suivi de près par mon examinateur, j’ai perdu le contrôle de ma Honda Hornet et je suis entrée en collision avec une voiture qui circulait en sens inverse. "

En l’espace d’une fraction de seconde, tous ses merveilleux plans de retraite ont été mis en suspens; le ski dans les Alpes chaque hiver, la voile, les triathlons. La jambe droite du Dre Jones était fracturée à quatre endroits en dessous et à un endroit au-dessus du genou.

“Je n’ose pas encore m’imaginer en train de faire toutes les activités que je faisais avant l’accident, mais faire confiance à ma jambe constitue un énorme pas vers l’avant.”

Elle a été transportée d’urgence à l’hôpital Royal United Hospital à Bath, et transférée par la suite vers une unité de soins spécialisés à l’hôpital Frenchay Hospital à Bristol. Après avoir subi une chirurgie exploratoire, Dre Jones a dû passer 12 heures sur la table d’opération alors qu’une équipe de chirurgiens orthopédiques et plastiques travaillait côte à côte sur les blessures à sa jambe. À la suite de la chirurgie, elle a été admise au Bristol Royal Infirmary afin d’être munie d’un système de fixation externe devant être ajusté tous les jours.

Porter un système de fixation durant une période de six mois constituerait un défi pour n’importe qui. Toutefois, le problème à long terme du Dre Jones se situait au-dessus du genou, au niveau de l’os de la hanche droite (fémur), qui avait été écrasé lors de l’accident et avait perdu 7 cm de longueur au site de la fracture. On avait d'abord stabilisé le fémur en fixant une plaque de métal sur l’os dans le cadre de la première chirurgie. Toutefois, le traitement visant la guérison permanente du fémur devait attendre que le système de fixation externe ait presque fait son œuvre.

Trois mois après l'accident, Dre Jones a subi une troisième chirurgie visant cette fois à retirer un fragment d’os de son bassin pour le greffer à son fémur. 15 mois après l'accident, la plaque qui avait été fixée à sa hanche s’est mise à plier et devait alors être retirée. Tout au long de cette période, Dre Jones devait marcher à l’aide de béquilles et gérer sa douleur quotidienne, en plus de se soumettre à une série constante de rendez-vous de radiographies et de consultation externe.

"Lorsque l’on est habitué à un horaire surchargé et que soudainement la pression n’est plus là; ça nous touche. Même à ce jour, je ne suis pas certaine à 100 % de la séquence des événements; plusieurs mois se sont écoulés", explique Dre Jones. "J’ai réussi éventuellement à mettre un peu de poids sur ma jambe, mais chaque jour était un défi. Je suis devenue assez apte à sautiller à travers la maison à l’aide d’une seule béquille, mais mes proches et moi étions constamment inquiets."

Solution:
C'est près de trois ans après son accident, lorsqu’elle a été orientée vers le professeur Roger Atkins, que la situation s’est mise à progresser rapidement. Le professeur Atkins est un spécialiste du traitement des patients ayant complètement perdu des sections d’os dans le contexte des fractures (soi-disant) à haute énergie, où une partie de l’os a été fragmenté et doit être retiré de façon chirurgicale.

Il a prolongé le fémur en effectuant une chirurgie de l’os au-dessus de la fracture visant à insérer une tige télescopique qui s’allongerait ensuite graduellement avec chaque mouvement du genou. L’os se forme alors naturellement dans l'écart créé, pour ainsi reprendre sa longueur naturelle.

En plus de l’intervention visant à rallonger l’os, le professeur Atkins lui a également prescrit le dispositif EXOGEN dans le but d’accélérer le processus naturel de guérison de la fracture.

Réussite:
Quelques mois plus tard, les radiographies indiquaient que le fémur avait finalement amorcé son processus de guérison. "Les dernières radiographies sont très encourageantes à la suite d'une si longue période de temps, et bien que je viens tout juste de subir une chirurgie visant à soulager la douleur causée par la tige télescopique; je marche déjà avec confiance et j’ai recommencé à m’entraîner, ce qui fut un grand moment", raconte Dre Jones.

Dre Jones et le professeur Atkins croient tous deux que son prochain rendez-vous de consultation sera le dernier, ce qui conclut un cheminement de quatre ans qui s’est amorcé avec une question dont la résolution était peu probable. "Je n’ose pas encore m’imaginer en train de faire toutes les activités que je faisais avant l’accident, mais faire confiance à ma jambe constitue un énorme pas vers l’avant."

Exclusion de responsabilité : Les renseignements présentés dans les témoignages de patients représentent l’expérience précise du patient et ne constituent pas un avis médical. Le témoignage des patients a été rémunéré.

Loi sur les cookies

Notre site Web utilise des cookies, dont certains sont essentiels au bon fonctionnement de ce site et qui ont déjà été configurés. Pour plus d'informations sur la gestion, le blocage ou la suppression des cookies dans votre navigateur, veuillez vous reporter aux références de notre politique de confidentialité. En utilisant notre site, vous acceptez les termes de notre politique de confidentialité.

Politique de confidentialité | Fermer
Réglages

1