Mandy Gibbons

October 8, 2017
/
by lars
/ /
Comments Closed

Le doigt qui refusait de fusionner

L'étude de cas ci-dessous représente une indication approuvée en dehors des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN et peut ne pas représenter une indication approuvée par la FDA des États-Unis pour l’administration du traitement EXOGEN.

Situation:
Mandy Gibbons, une enseignante à la retraite, avait seulement 11 ans au moment de son accident. Elle aidait sa mère à faire le lavage lorsque ses deux mains se sont coincées dans la calandre électrique. Lorsque sa mère a réussi à la décoincée, huit de ses doigts étaient fracturés. Heureusement, ses fractures ont toutes bien guéri et ses doigts ne lui ont jamais causé de problèmes tout au long de son enfance et de sa vie de jeune adulte. Mandy est ensuite devenue enseignante auprès d'enfants atteints de déficiences multisensorielles. Dans ce contexte d’enseignement, elle devait avoir recours au langage des signes ou exercer une pression sur la main des enfants à la fois sourds et aveugles pour communiquer avec les enfants. Le traumatisme de son accident était alors un souvenir lointain.

“Je suis très très ravie de la vitesse à laquelle le traitement a fonctionné et du fait qu’il m’a permis d’éviter une autre intervention chirurgicale. Plus encore, j’ai ressenti un énorme sentiment de prise de contrôle en étant en mesure de prendre en charge mon rétablissement. Je suis profondément reconnaissante envers mon médecin conseiller et envers EXOGEN.”

Toutefois, au fil des années, Mandy a commencé à ressentir une douleur extrême au niveau des articulations des doigts, alors que l’enflure jusque-là localisée dans les jointures se propageait jusqu’à la paume de sa main. Elle se retrouvait même parfois avec les mains et les doigts en griffe. Mandy a alors consulté son généraliste, qui l’a orientée vers un spécialiste en orthopédie à l’hôpital de sa région à Chesterfield. Les radiographies ont démontré que les articulations de ses doigts étaient atteintes d’arthrite. Le chirurgien lui a donc prescrit des injections de cortisone visant à réduire l’enflure et à soulager la douleur.

Il est vite devenu évident que les injections à elles seules n’allaient pas constituer un remède. Mandy a alors subi une série d’interventions chirurgicales, d’abord au niveau des tendons du poignet, ensuite au niveau de l’ossature des doigts dans le but de fusionner les jointures. Heureusement, cette série de chirurgies, étalées sur une période de plus de trois ou quatre ans, a réussi; à la suite de chaque intervention, la douleur s’estompait et la fonction de sa main s’améliorait.

C’est alors qu’un problème s’est développé au niveau de l’index. Dans le cadre d’une chirurgie au mois de mai 2010, l’os s’est fracturé et a dû être réparé à l’aide d’une plaque de métal. Rendue à ce point-ci, Mandy était habituée au processus normal de guérison, donc elle a immédiatement constaté que la jointure ne guérissait pas comme il faut. Les tomodentisométries et les radiographies ont alors confirmé que la fusion de l’os avait échoué, malgré la présence d’une plaque en métal munie de quatre vis de fixation et l’immobilisation de la main.

Solution:
Mandy était extrêmement réticente à l’idée de subir d’autres chirurgies, son équipe de consultation lui a donc suggéré d’essayer EXOGEN. "Mon chirurgien et moi voulions tous les deux éviter la greffe osseuse de la hanche, mais nous étions de plus en plus à court d’options, donc l’idée qu’un dispositif (que je pourrais utiliser moi-même à la maison) me permettrait d’éviter la chirurgie semblait trop belle pour être vrai", explique Mandy. Mandy a amorcé le traitement à l’aide de l’appareil EXOGEN au mois d’août 2010.

Réussite:
Dès le début du mois d’octobre 2010, les radiographies révélaient que l’os était complètement guéri. "J’ai presque immédiatement retrouvé la sensation et la chaleur dans mon doigt, et mon ongle s’est mis à repousser. Après seulement quelques jours de traitement, j'avais davantage de confort au niveau du doigt et l’inflammation s’était calmée. Je suis très très ravie de la vitesse à laquelle le traitement a fonctionné et du fait qu’il m’a permis d’éviter une autre intervention chirurgicale. Plus encore, j’ai ressenti un énorme sentiment de prise de contrôle en étant en mesure de prendre en charge mon rétablissement. Je suis profondément reconnaissante envers mon médecin conseiller et envers EXOGEN."

Bien que Mandy soit maintenant à la retraite, le traitement lui a permis de recommencer à communiquer dans le langage des signes.

Exclusion de responsabilité: Les renseignements présentés dans les témoignages de patients représentent l’expérience précise du patient et ne constituent pas un avis médical. Le témoignage des patients a été rémunéré.

Loi sur les cookies

Notre site Web utilise des cookies, dont certains sont essentiels au bon fonctionnement de ce site et qui ont déjà été configurés. Pour plus d'informations sur la gestion, le blocage ou la suppression des cookies dans votre navigateur, veuillez vous reporter aux références de notre politique de confidentialité. En utilisant notre site, vous acceptez les termes de notre politique de confidentialité.

Politique de confidentialité | Fermer
Réglages

1